Unacceptable Losses [2]

Bonjour à tous (?) ! Après une période de feuille blanche, j'ai enfin réussi à vous pondre la suite de Xenophobia. Elle est d'une longueur à peu près égale au premier chapitre, malheureusement... J'espère que je parviendrai à vous faire des chapitres plus longs et surtout, surtout, réussir à écrire 15 chapitres !
Allez, je ne parle pas plus, et place à la lecture ! :D
(Oui, il s'agit là d'un odieux copier-coller de FFnet, mais j'assume parfaitement. De toute façon, c'est moi qui l'ai écrit :P)

Chapitre 2 : Unacceptable Losses

Ce fut comme si le sang de Jade s'était glacé. Elle ne pouvait pas se permettre de perdre une fois de plus l'un de ses petits protégés. Elle tomba dans les bras de Pey'j, qui dut faire preuve d'habileté pour que son virus ne fût pas visible. Yoa ne savait plus trop où se mettre, elle aussi se sentait coupable. Les enfants étaient déjà au lit pour la sieste… La dernière fois qu'elle avait vu Pablo, c'était deux heures plus tôt. Il lui avait dit qu'il allait s'occuper de sa plantation de fraises. Pey'j et Yoa ne s'étaient pas souciés de lui : c'était le plus âgé des enfants du phare. Et pourtant… maintenant qu'il avait disparu, était-ce un critère valable pour l'avoir laissé sans surveillance ?

- Pey'j… je m'en veux tellement…
- Dis pas ça, Jade ! Tu n'y es pour rien, tu n'étais pas là. C'est à moi que revient…
- C'est déjà la deuxième fois que ça arrive. Je ne suis peut-être pas faite pour prendre soin des enfants…

Une main se posa sur l'épaule de Jade. Elle se retourna : c'était Yoa. Cette dernière secoua lentement la tête, ce qui rassura un peu Jade. Yoa, l'excellente gardienne d'enfants, lui assurait qu'elle faisait très bien son travail. Cela suffit à faire décocher un sourire à la reporter. Elle desserra son étreinte sur son oncle et se redressa. Rester ici sans rien faire ne mènerait à rien. Il fallait agir. Elle repensa à ce que Hahn lui avait dit. Trois personnes portées disparues… Chico, Rufus, et maintenant Pablo… Jade avait vraiment un mauvais pressentiment. Elle retourna sur la corniche, là où Pablo faisait pousser ses fraises. En écartant les plants, Jade découvrit avec un pincement au cœur la paire de lunettes du jeune orphelin. Elle les ramassa et les apporta auprès de Pey'j et Yoa. Les yeux de celle-ci s'humidifièrent.
La radio signala un flash spécial. Pey'j et Jade s'élancèrent, désirant en savoir plus.
« Alerte : 7 personnes portées disparues sur Hillys. La nature de ces disparitions n'a pas encore été identifiée. »
Le chiffre avait augmenté de quatre. Une migraine s'empara alors de notre héroïne. Et si tout recommençait ? Une nouvelle guerre contre les DomZ s'engendrait-elle ? Pire encore : et si tout était de sa faute ? Les paroles du prêtre DomZ restaient ancrées dans son esprit, et l'inquiétaient. Et dire que quelques heures plus tôt, elle était une femme épanouie, sans contraintes… À présent, tout redevenait comme avant. Pey'j le ressentait bien, lui aussi, et ça ne lui plaisait pas du tout. Il avait bien fait de ne pas parler de sa bactérie DomZ à sa nièce. Si la disparition de Pablo, n'incluant aucune responsabilité de sa part, la mettait dans un tel état, le virus déclencherait en Jade un sentiment de culpabilité immense.
Jade sentit quelque chose vibrer dans son S-A-C. Elle venait de recevoir un mail. C'était Hahn et cela ne la surprenait pas.
« Shauni, vient nous rejoindre où tu sais au plus vite. »

- J'y vais, Pey'j. Je dois faire quelque chose.

Elle s'adressait au chef du réseau IRIS, mais elle avait encore du mal à s'en rendre compte. Pour elle, Pey'j était son oncle adoré, et pas son supérieur. Tout était trop étrange, ces temps-ci.
Jade courut au hangar et sauta dans son hovercraft, après un message d'encouragement de son oncle. Sur la route de la cité, elle craignit une attaque DomZ à tout moment. Cette impression que l'histoire se reproduisait lui était particulièrement désagréable. C'était comme si tout le travail effectué quelques mois plus tôt avait été vain. Vexant et désespérant à la fois.
Elle arriva tel un zombie dans le quartier piéton. Son esprit était ailleurs. Ses jambes la conduisirent jusqu'à l'Akuda Bar. Tout ce bruit lui faisait mal au crâne. Mo, le serveur, ne semblait pas voir que Jade n'était pas dans son état normal : il lui proposa même un Tord-Boyaux. Elle refusa poliment et monta la rampe qui la mena face à Belles-Mirettes.

- On n'attend plus que toi !

D'habitude, la voix de son collègue faisait toujours sourire Jade. Mais là, le cœur n'y était vraiment pas. Elle se sentait vidée de toute énergie. Jade entra dans sa chambre pour la deuxième fois de la journée et fit pivoter l'armoire, arrivant ainsi dans le repaire IRIS. En effet, tous y étaient déjà, la regardant d'un air grave.

- Ah, Jade. Meï est rentrée de son enquête. Elle a un compte-rendu à nous faire. Double H et toi allez être envoyés en mission plus tard.

Jade hocha la tête. Non seulement elle voulait retrouver Pablo, mais l'idée d'enquêter à nouveau avec Double H lui plaisait. Cela allait très certainement lui rappeler les événements passés mais… il était trop tard pour éviter ça. Et plus vite elle agissait, plus vite elle reviendrait à sa vie normale.
Meï fut le centre d'attention de toute l'assemblée. Elle était encore toute tremblotante. Pour quelqu'un qui s'occupait généralement de rédiger des MDisks, établir une enquête qui engendrait des risques n'était pas une mince affaire. La mission de Meï n'avait pourtant pas été des plus difficiles : son but avait simplement été de rassembler des informations sur les personnes disparues.

- J'ai fait une découverte intéressante, dit-elle. Les trois victimes – à présent sept – sont toutes des humains. Il semblerait donc que quelqu'un – ou un groupe de personnes – ait quelque chose contre les Homo Sapiens sur Hillys.

Un tel discours prononcé par la seule personne présente qui n'était pas un humain faisait froid dans le dos. Tous échangèrent un regard inquiet. Evidemment, ils ne portaient aucune accusation sur Meï, mais chacun se savait vulnérable. Jade prit alors la parole, se rappelant qu'elle n'avait pas vu Rufus, ni ce matin, ni en revenant.

- Tu es sûre qu'il n'y a que des humains ?
- Certaine. J'ai même les noms, assura Meï en sortant une liste de personnes.

D'un même mouvement, Jade et Double H s'approchèrent de la table centrale pour observer les noms. Jade reconnut celui de Pablo, et également celui de Chico. Rob, le taximan, avait aussi disparu. Mais pas de Rufus.

- Pourquoi ? Tu aurais une absence à signaler, Jade ? demanda doucement Meï.
- Et bien… je n'ai pas vu Rufus, et… il traîne toujours à l'Akuda Bar dans cette tranche d'heure. Il pourrait faire partie des victimes.
- Négatif, infirma Double H. Je l'ai vu en venant, dans le quartier piéton.

Jade ne pouvait s'empêcher de trouver cette affaire louche. Rufus passait le plus clair de son temps aux courses ou à l'Akuda Bar. Et comme Jade savait qu'il n'y avait pas de courses ce jour-là, elle avait pensé qu'il devrait être à la table habituelle, à côté de Seven. Elle tenta de faire abstraction de ceci : tout le monde pouvait changer ses habitudes, après tout.
Ce fut à Hahn de reprendre les commandes. Meï s'effaça un peu, comme souvent, et Hahn se redressa. Le silence tomba dans la pièce.

- Double H, Shauni, c'est à vous que revient cette mission.

Le fait de se faire appeler Shauni signalait à Jade qu'elle était déjà en mission. Elle se concentra d'avantage.

- Il faut découvrir ce qui se trame. Et vite, car à mon avis, s'il s'agit bien d'actions racistes, les malfaiteurs devraient se débarrasser rapidement des victimes.

Un frisson parcourut Jade. Si elle n'agissait pas rapidement, Pablo, Chico, Rob et quatre autres innocents allaient mourir.

- Découvrez d'abord qui s'occupe de ces enlèvements. Ensuite, trouvez leur lieu d'action et libérez les victimes. Débrouillez-vous pour mettre fin à leurs actes.

Les deux collègues échangèrent un regard complice. Le « débrouillez-vous » était plus facile à dire qu'à faire, et ça, ils le savaient bien. Jade et Double H se mirent au travail directement. Celle-ci n'avait aucune idée de par où commencer les recherches. Elle devait se l'avouer… elle comptait uniquement sur Double H pour la guider dans cette quête. Maintenant, il était question de savoir si son collègue savait où aller et comment procéder. Son expérience devrait la rassurer, et pourtant, à leur sortie du repaire IRIS, il ne bougea point. Jade n'osa rien dire ni faire, même si montrer son manque d'initiative la dérangeait quelque peu. Et dire qu'il n'y avait pas si longtemps, elle avait terrassé le prêtre DomZ en personne !
Du côté du refuge du phare sud, l'ambiance était tendue. Les petits dormaient, ignorant encore de la disparition de celui qui jouait pour eux le rôle de grand frère, et Pey'j et Yoa étaient assis dans le salon, fixant le sol. Un silence pesant s'était installé. Mais les deux ne s'inquiétaient pas pour la même personne, ce qui gênait un peu Pey'j. Yoa, bien sûr, craignait pour la vie de son ami, alors que Pey'j s'inquiétait beaucoup plus pour sa nièce adorée. Il s'en voulait de ne presque pas tenir compte de la disparition de Pablo, mais il ne pouvait pas non plus dicter ses propres émotions. Le mieux était de garder cela pour lui et s'enfermer dans son angoisse. Il se devait de faire quelque chose. Jade était encore trop jeune pour être membre du réseau IRIS… Il en avait parlé à Hahn, mais ce dernier était sûr du talent de son agente. Pey'j aussi était conscient du potentiel de sa nièce, mais il voulait avant tout la protéger.
Soudain, Pey'j ressentit les symptômes du virus qui l'infectait. Il fut pris de vertiges, mais tenta tant bien que mal de le cacher à Yoa. Il prétexta un besoin pressant pour quitter la pièce. Il se dirigea vers son atelier pour s'isoler. Aussitôt, un mal de tête cuisant s'empara de lui, comme s'il s'était reçu un coup de massue. Combien de temps pourrait-il tenir avec ce virus ? Il était submergé par le doute. Il écarta ses doigts pour examiner la bactérie. S'il posait sa main dessus, il pouvait sentir les battements de son propre cœur, ce qui ne le rassurait pas du tout. L'excroissance brillait d'une lueur verdâtre. Si Jade voyait ça… elle s'en voudrait mortellement.
Des pleurs d'enfants se firent entendre. Pey'j remonta au phare, découvrant que Yoa avait déjà quitté son poste près de la cheminée pour se rendre dans la chambre des petits. Il rejoignit la jeune orpheline. Yoa tenait dans ses bras un petit garçon, Gips, qui d'ordinaire était plutôt calme. En réalité, on ne l'avait jamais entendu pleurer, ce qui était d'autant plus inquiétant.

- Quoi va mal, Gips ? demanda Yoa d'une voix douce.
- J-J'ai peur, répondit-il entre deux sanglots.

Pey'j et Yoa échangèrent un regard inquiet.

- Comment ça ?
- Je… sais pas.

Les inquiétudes du petit garçon n'étaient pas du tout annonciatrices de bonnes nouvelles. Certes, il ne savait pas que Pablo avait disparu, mais le fait qu'il eût des visions n'était pas à proscrire. Pey'j baissa le regard, anxieux. Il se faisait vieux, et ne pensait pas pouvoir agir sur le terrain comme le faisaient Jade et Double H. C'était aussi pour ça qu'il s'en voulait autant.
Jade et Double H descendaient lentement la rampe de l'Akuda Bar. La jeune reporter s'efforçait de rester toujours derrière son ami, pour ne pas avoir à trouver rapidement une solution. Malheureusement, elle voyait que Double H ne réagissait pas non plus. Il finit d'ailleurs par se tourner vers elle et dire, d'une voix désolée :

- Navré, Mademoiselle Jade, mais je ne sais absolument pas par où commencer les recherches. Et c'est affreux, car, sauf votre respect, j'ai plus d'expérience que vous, et…
- C'est bon, Double H. Je ne peux pas t'en vouloir… je ne sais pas non plus…

Les deux agents restèrent là, sans rien dire, chacun honteux de la situation. Hahn leur avait bien dit d'agir rapidement… chaque minute comptait, et ils en avaient déjà perdu beaucoup. Jade se mit à réfléchir plus vite. Les victimes étaient toutes des humains… Meï avait déjà rencontré leurs familles, aussi ce n'était pas la première chose à faire. Mais comment trouver qui était responsable de tout ça ? Jade se souvint tout à coup que Pablo avait disparu au bord de la corniche. Pour qu'aucun habitant du phare ne remarque son enlèvement, l'agresseur devait sans doute venir des airs, ou des eaux. Jade ne pouvait pas s'empêcher de croire que les DomZ étaient les seuls coupables de ces actions racistes. Ces créatures, capables de voler et possédant des congénères aquatiques, auraient pu capturer Pablo au bord de la corniche très aisément.
Elle fit part de sa théorie à son collègue, qui n'avait pas l'air convaincu.

- Les DomZ, sans l'aide d'un traître, ne parviendraient pas à atteindre Hillys… surtout après la dernière guerre. Je ne pense pas qu'ils soient responsables.
- Bon, alors je n'ai vraiment aucune idée, dit Jade, qui commençait presque à s'énerver.

Les paroles de Nouri lui revinrent alors à l'esprit. « Si jamais tu as besoin de moi, n'hésite pas. Je reste toujours ici. » Peut-être qu'elle avait aperçu des choses inhabituelles, elle qui passait toute la journée sur la place de la Fontaine. Les deux agents du réseau IRIS s'élancèrent hors de l'Akuda Bar pour aller questionner la jeune femme.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site