Mineshaft Madness [4]

Hello ! Après 7 heures de travail acharné pour boucler ce 4ème chapitre, je vous le propose enfin ! Bonne lecture :D

Chapitre 4 : Mineshaft Madness 

Les silhouettes sombres de la Fabrique, des Abattoirs et de l’îlot noir se dessinaient à l’horizon. Les bateaux grouillaient à la surface de l’eau, brillante sous le soleil. Pêcheurs, citoyens et commerçants, tous semblaient s’être donné rendez-vous dans les eaux du nord d’Hillys. Jade elle-même en aurait volontiers profité, si sa mission n’était pas si urgente. L’hovercraft glissait sur l’eau, créant de fines gouttelettes d’eau allant caresser la carrosserie du véhicule. La beauté du territoire était prenante, de jour en jour. Jade avait beau vivre ici depuis son enfance, elle s’émerveillait chaque jour devant le calme émanant des paysages hillyens. Malgré tout, l’ambiance au sein du véhicule était un peu tendue. Ni elle, ni Double H ne savait ce qui les attendait à l’îlot. Jade était persuadée du retour des DomZ, mais ses collègues du réseau IRIS se montraient plus sceptiques à cette idée. Elle n’oubliait pas non plus ses soupçons concernant Rufus, qui avaient redoublé d’intensité après sa rencontre de la veille. Ses deux hypothèses n’étaient pas incompatibles : selon elle, les DomZ se seraient mis à rechercher un soutien autre que le gouvernement pour envahir Hillys, et Rufus en faisait partie. 
Les yeux verts de notre héroïne scrutèrent les abords de l’îlot noir, cherchant une quelconque différence par rapport à d’habitude. Elle remarqua énormément de Crochax tournant autour de le volcan. Cependant, cela n’avait pas forcément un rapport avec les agissements actuels. Il y avait un nid de Crochax à l’intérieur du volcan, mais Jade ne pouvait pas s’empêcher de penser, encore une fois, à Rufus. 
Leur chemin jusqu’à l’îlot noir semblait sans encombres jusqu’à ce que Jade entende un bruit de carrosserie inquiétant. Elle n’osa pas lever les yeux de sa destination, mais Double H s’occupa de lui dire ce qu’il se passait : 

- Mademoiselle Jade… Des Vorax ! 

En effet, une dizaine de Vorax commencèrent à s’attaquer au toit de l’hovercraft. Jade pensa que tant qu’ils ne touchaient pas à la bouée, tout irait bien. Elle devait tout de même s’occuper d’eux avant que la carrosserie cède. Elle fit alors sortir son canon neutralisant et en visa deux. L’un fut touché, l’autre non. Ce début de bataille faisait un bruit épouvantable, ou en tout cas trop fort pour une entrée en toute discrétion dans l’îlot noir. Ces bestioles étaient plus efficaces qu’une barrière de sécurité ! Jade braqua brusquement, ce qui percuta deux ou trois insectes, et commença à tourner en rond pour déstabiliser ses assaillants. Elle envoya deux nouveaux tirs, ce qui fit couler deux bêtes. Il en manquait encore, et les attaques se faisaient de plus en plus violentes. 

- Si avec ça, on se fait pas repérer ! s’exclama Jade, tendue. 

Elle avait les mains crispées sur le gouvernail. Elle ne pouvait pas foncer en direction du tunnel d’entrée : arriver en trombe dans un lieu présumé dangereux, c’était comme se rendre aux ennemis directement. Il fallait se débarrasser des ennemis, ou bien aller calmement vers le volcan, tout en risquant de trouer sa carrosserie. Jade opta pour la première option. Elle prit du recul, verrouilla trois cibles, et tira. Deux furent touchés. Elle y était presque. Trois créatures lui tenaient encore tête. Jade donna un coup d’accélérateur, écartant les insectes de son passage pour une courte durée. Elles eurent vite fait de la rattraper et un bruit sourd retentit. L’un des Vorax s’était lancé contre l’hovercraft. Jade vira à gauche, puis revint sur sa trajectoire. Elle n’était plus qu’à quelques mètres du but. Le pare-brise était parsemé d’eau, Jade ne voyait presque plus rien. Soudain, un Vorax apparut devant le véhicule, bloquant le passage pour toute personne se souciant de la préservation de l’écosystème hillyen. Jade en était une, mais elle oublia rapidement son côté écolo pour foncer, renversant la créature. 
La luminosité baissa et Jade poussa un profond soupir. Elle avait réussi à pénétrer dans l’enceinte du volcan ! Double H l’acclama vivement, mais sa joie retomba très vite. L’entrée de la mine avait considérablement changé. On avait agrandi l’espace, laissant plus de place aux bateaux pour accoster. Toute trace de nature semblait s’être envolée de l’endroit : tout avait été modernisé. Jade en avait presque les larmes aux yeux. Le ponton de bois était devenu métallique, et même le lecteur de M-Disk avait été revisité par les malfaiteurs. Jade fit accoster son hovercraft à l’abri des regards et en sortit discrètement, imitée par Double H. Ils avancèrent lentement, guettant le moindre bruit, de peur d’être repérés. Si cela devait arriver, ils allaient devoir se montrer extrêmement rapides. Les deux agents IRIS prirent le chemin de droite, menant à la vieille mine. Là, la nature n’avait pas été touchée, ce qui rassura Jade. Elle avait eu peur que tous les travaux exécutés sur l’entrée de l’îlot noir aient été reproduits sur l’ensemble de la mine. Tout semblait calme et posé, aucune voix ne s’élevait, aucun signe de violence particulière. C’en devenait inquiétant. Les animaux eux-mêmes paraissaient suspects : comme d’ordinaire, ils toisaient les deux compagnons, mais dans ce silence et cette ambiance froide, leurs regards se faisaient suspicieux, accusateurs. Ne s’attardant pas trop, Jade franchit la porte qu’elle avait dû, quelques mois plus tôt, ouvrir avec son oncle Pey’j, suivie de près par Double H. Les deux collègues traversèrent ensuite la petite passerelle, et débouchèrent dans la mine et ses lueurs bleutées. Les lucioles venaient danser autour de nos deux héros, ce qui arracha un sourire à Jade. Cette vision était si reposante… La tension ressentie quelques temps auparavant retomba légèrement, mais son objectif ne quittait pas son esprit : il en était de la survie de sept innocents. Pablo, Chico, Rob… Ces personnes lui étaient chères, et c’était bien là la qualité première de Jade : sa loyauté envers ses proches. Elle ferait tout pour les sauver. Elle s’écarta des lucioles et se dirigea vers les restes de la grille éventrée par la barranco D53 de son oncle. Se souvenait-il de cette aventure ? Jade en doutait : s’il ne se souvenait même pas du réseau IRIS, cette mission de recrutement n’avait sans doute pas laissé une marque importante dans son esprit. C’était malheureux : Jade n’aurait jamais pensé que son oncle puisse perdre la mémoire du jour au lendemain. Elle soupira tristement et traversa la petite arche. Cette tâche ne fut pas aussi simple pour Double H, trop haut et trop large pour l’ouverture. Il dut se courber pour pouvoir passer. 
L’ancien distributeur de nourriture avait été transformé en coffre de stockage. Il était impossible de l’ouvrir : il fallait une clé spéciale que Jade n’avait pas en sa possession. Un grognement retentit dans le silence de la mine et Jade sursauta. Elle scruta les parages pour s’assurer qu’ils étaient seuls. C’était bien le cas, mais le danger était proche. Il était d’ailleurs étrange qu’aucune créature ne les ait attaqués jusqu’ici. Ce sentiment de sécurité mêlé à l’étrange impression d’être observé disparu aussitôt : une horde de Crochax fondit sur eux. Double H envoya un coup de marteau à l’un d’eux, le tuant d’un seul coup. Jade dégaina son daï-jo et repoussa deux Crochax, mais un autre l’attaqua par derrière. Elle tomba sous le choc, mais se releva d’un geste vif. Double H était occupé avec deux autres bestioles. Jade redonna un coup à l’un des premiers insectes à l’avoir attaquée et le vit s’évanouir dans le vide. Un de moins ! Les deux combattants poursuivirent leur bataille et vinrent facilement à bout des Crochax. Jade et Double H grimpèrent sur la grande passerelle, traversèrent une petite grotte et débouchèrent dans le boyau principal. Une famille de Palinurus Rupestris s’attaqua aussitôt aux deux collègues. À nouveau, ils eurent vite faits de se débarrasser d’eux, récoltant en même temps quelques cristaux de matéria supplémentaires. Cet argent n’allait pas faire de mal à la jeune femme. Cette dernière prit un petit moment pour admirer les nautiles planant dans les airs, spectacle magnifique. 
Entendant un bruit d’armure significatif, Jade se détourna des nautiles et rejoignit Double H, qui prenait de l’avance. Après plusieurs coups donnés à des anémones mutantes, les deux agents eurent accès à l’espace qui abritait le Pterolimax. Seulement, il était… différent. Jade et son ami se collèrent au mur et observèrent les lieux. Tout comme l’entrée, tout avait été réaménagé et agrandi. Le sol était couvert d’une matière solide, effaçant toute trace d’herbe ou de roche. Au fond de la pièce, sept chaînes retenaient des personnes au mur. Les sept personnes disparues. Des Carcharodon Sapiens, les hommes-requins hybrides, s’affairaient à toutes sortes d’activités au centre de la pièce. L’espace du milieu était entourée par des barrières opaques, mais Jade et Double H pouvaient voir le centre grâce aux portes transparentes. Visiblement, il fallait une clé spéciale – sans doute la même que celle du coffre – pour entrer. Un ponton avait été construit pour accéder aux portes. Sur la gauche, une plate-forme comblait le vide, mais sur la droite, on avait une vue vertigineuse sur le ravin. Jade remarqua le Pterolimax, volant à basse altitude. 

- M’oiselle Jade, chuchota Double H, je crois que deux requins arrivent. 

Il désigna deux silhouettes s’approchant des portes. Jade se glissa sur la plate-forme de gauche, imitée par son collègue, et se tapit dans l’ombre. Une fraction de seconde plus tard, les deux requins franchirent la porte. Avec horreur (et fierté d’avoir pensé juste), Jade reconnut Rufus. Les deux hommes-requins s’arrêtèrent à quelques centimètres des espions. Jade tendit l’oreille. 

- Bien, dès demain, nous pourrons envoyer de nouveaux Crochax pour capturer d’autres humains, une fois ceux-ci morts, conclut l’un des requins, désignant les sept victimes du fond. 
- Parfait. Quant à moi, je continue de leur faire croire à la vie. Ils pensent qu’ils seront relâchés demain. Pauvres naïfs. Mais c’est tellement plaisant de jouer avec leurs émotions ! railla Rufus, un sourire sadique étirant sa mâchoire. 
- Je ne peux pas croire que tu sois ami avec une humaine, Rufus. Tu me déçois, marmonna l’autre. 
- Celle-ci est différente des autres, elle m’a toujours aidé dans les affaires louches. Je lui ai d’ailleurs proposé de se joindre à nous, mais elle a refusé. C’est elle qui m’a déçu, cette fois-ci. 

Jade n’en croyait pas ses oreilles. Elle avait toujours trouvé Rufus étrange, et savait aussi qu’il n’était pas toujours très net dans ses agissements, mais de là à massacrer des humains… Et Seven, qui avait l’air tant effrayée… Elle savait tout ce qu’il se passait ici, elle aurait pu les dénoncer immédiatement, mais elle était restée loyale envers Rufus. Et pourtant, sans elle, Jade et Double H n’auraient sans doute jamais découvert ce qu’il se tramait à l’îlot noir. 
Les deux requins poursuivirent leur chemin dans la mine. Les deux agents devaient faire vite pour retourner à l’hovercraft. Ils ne connaissaient pas la destination des requins, mais dans le cas où ils allaient à l’entrée, les agents IRIS se devaient d’être les premiers. 
Ils laissèrent Rufus et son collègue prendre de l’avance, et se mirent à les suivre. Une bonne dizaine de mètres les séparaient. Par chance, ils changèrent de direction et se dirigèrent vers un boyau secondaire, laissant la voie libre à Jade et Double H. 
Ils retournèrent à l’entrée en courant le plus vite possible. D’après les dires des malfaiteurs, les victimes seraient tuées demain. Il fallait trouver un moyen d’obtenir la clé permettant d’entrer dans la salle centrale pour libérer les victimes entre ce soir-là et le lendemain. Ils pouvaient peut-être compter sur le gouverneur. Ils bondirent dans l’hovercraft et quittèrent les lieux en vitesse. 
Le soleil brillait toujours à l’extérieur. Ils avaient sans doute passé une heure et quelques dans le volcan. Les bateaux étaient encore plus nombreux sur l’eau. Des badauds guettaient l’émergence de la Megaptera Borealis, ignorant les horreurs qui se produisaient dans le ventre même de l’îlot noir, normalement si calme et innocent. 
Jade mit le cap sur la cité, pressée d’informer le réseau IRIS de ce qu’ils avaient vu aujourd’hui. Les rues étaient désertes, ce qui permit à la jeune reporter de foncer au quartier piéton sans se soucier de la circulation. 
Les deux compagnons arrivèrent à l’Akuda Bar essoufflés. Ils saluèrent Mo un peu sombrement. Jade eut un regard sombre en direction de Francis, agrippé à son jeu de palets comme à un trésor inestimable. Seven avait encore la mine sombre à la table qu’elle partageait habituellement avec Rufus. Quand ils passèrent à côté d’elle, elle les regarda. Jade préféra ne pas en dire trop, au cas où la jeune femme serait quand même de mèche avec son ami le requin, mais lui adressa tout de même un regard rassurant. Ils montèrent au premier étage et rejoignirent leurs amis du réseau IRIS. 

- Bravo à vous deux. Vous vous en êtes sortis, dit Hahn d’un ton calme. 
- Oui, mais on n’a pas fait grand-chose. On sait, c’est tout, répondit Jade, un peu sceptique. 
- Nous avons appris plusieurs éléments importants : les victimes seront tuées demain. Le gang est composé de Carcharodon Sapiens. Ils capturent leurs victimes grâce aux Crochax, et ils s’amusent à leur faire croire qu’ils finiront par survivre, expliqua Double H. 
- C’est… horrible, commenta Meï, apparemment bouleversée. 
- En effet. Et vous n’avez pas pu libérer les victimes ? demanda Hahn. 
- Malheureusement non. Il faudrait une clé… et on ne l’a pas. 
- Quelle en est sa forme ? questionna Nino. 
- Un rond jaune. 
- Bien, nous allons contacter le gouverneur, dit Meï. 

La jeune femme se détourna immédiatement pour essayer d’établir le contact avec le gouverneur. Hahn semblait réfléchir. 

- Ainsi, si demain vous ne parvenez pas à sauver les victimes, elles mourront. À mon avis, ils ne s’y prendront pas avant quatre ou cinq heures de l’après-midi, s’ils veulent vraiment leur faire croire à la vie. Levez-vous tôt demain matin… Rejoignez-nous ici à neuf heures, s’il vous plaît. 

Jade et Double H acquiescèrent. Ils faisaient confiance au raisonnement de Hahn. Ils quittèrent le repaire IRIS et redescendirent au rez-de-chaussée. Seven n’était plus là, mais Jade ne jugea pas ça inquiétant. Elle était très bouleversée en ce moment, et c’était normal qu’elle souhaite rester seule, prise entre deux camps. En revanche, Jade se posait plus de questions sur Francis. Elle se rapprocha de lui, suivie par Double H qui ne savait pas ce qu’elle faisait. 

- Ca te fait bien marrer d’assassiner des gens, hein Francis ? demanda Jade, à la surprise de son coéquipier. 
- Quoi ? Tu deviens complètement folle ma pauvre ! s’exclama Francis. 
- Toi et tes amis requins… fais pas l’innocent, Francis. 
- Ah ! dit Francis. Il poursuivit en baissant la voix : Jade, crois-moi. Ils me l’ont proposé. Mais je n’ai pas pu accepter. Je suis pas comme Rufus, j’avale pas des familles entières. Fais-moi confiance. 

Jade sembla se détendre. Francis avait raison : contrairement à Rufus, il n’avait jamais montré de signes de violence, sauf quand il perdait au jeu des palets. Elle le laissa alors tranquille et retourna auprès de Double H, qui lui annonça qu’il allait rentrer chez lui par ses propres moyens. 

- Okay, moi je vais rentrer au phare, et on verra ce qui m’arrive. 

Elle ponctua sa phrase d’un sourire amusé et suivit Double H des yeux lorsqu’il quitta le bar. Elle ne savait pas si avant le lendemain, quelque chose d’inattendu allait encore lui tomber dessus.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site