L'haltérophile

Mwaha, autant Zora et Wolfgang m'avaient inspiré - enfin... - autant Isabella ... Rien du tout. J'ai écrit très peu, mais alors TRÈS TRÈS peu... Ne m'en voulez pas T_T

L’haltérophile

Evidemment, quand on était une femme soulevant des poids énormes, on attirait l’attention, que ça soit d’une manière ou d’une autre. Isabella avait un numéro court, mais efficace, au sein du cirque Psyché. Elle passait juste avant Cassandre, la dompteuse, ce qui ne la mettait pas vraiment en valeur, mais Isabella n’en avait cure : c’était une femme qui ne prêtait aucune attention à son image. Sa passion était l’haltérophilie et elle l’assumait complètement. Elle-même ne savait pas vraiment ce qui l’attirait dans cette discipline… Elle répondait que c’était l’idée du dépassement de soi qu’elle appréciait, mais s’arrangeait toujours pour ne pas avoir à développer son opinion. Ce qui lui importait, c’était que ce sport lui plaise. Et c’était largement le cas.
Alors, non, Isabella n’avait pas les mêmes atouts que Xiu, Cassandre ou Colombine… Mais Isabella était une personne formidable. Elle était toujours disponible quand on avait besoin d’elle – peut-être un peu trop d’ailleurs – et dotée d’un grand sens de l’humour. Elle faisait partie de ceux qui mettaient une bonne ambiance dans la troupe ou qui remontaient le moral des autres quand il le fallait. Elle était vraiment appréciée de tous les artistes du cirque.
Pendant son numéro, elle apparaissait telle une femme dure et battante. Dans la vie de tous les jours, c’était une tout autre histoire. Isabella était de nature calme et posée, et n’arrivait pas à dire non, ce qui poussait malheureusement plusieurs personnes à l’arnaquer.
Cela n’arrivait que très rarement, mais si Isabella se mettait en colère, il valait mieux ne pas passer par là par hasard. En excellente condition physique grâce à son métier, elle était capable de mettre un homme K.-O. en quelques secondes. Ce n’était pas une femme violente, à part en cas d’extrême nécessité. Natacha avait failli en faire les frais, un jour où elle s’était un peu trop vantée. Tout le monde s’était mis en colère contre elle, et Isabella n’avait pu se retenir : elle avait envoyé une énorme claque contre la joue de Natacha. Comme ça, ça pouvait paraître anodin, mais quand on avait la stature d’Isabella… une simple claque pouvait faire très, très mal. La preuve : Natacha s’était retrouvée à terre, à demi assommée. Assez assommée en tout cas pour ne pas entendre le « Ca, c’est fait » de Florent.
Quand elle vit sortir de scène Wolfgang et Zora, Isabella attendit la fin des applaudissements, la désinstallation et réinstallation du plateau, et le discours introducteur de Monsieur Loyal. Elle fit saillir ses muscles, tout en pensant que ce qu’elle faisait n’était absolument pas féminin. Ca la faisait rire… Elle aimait quand les rôles étaient inversés, et aimait encore plus quand cela dérangeait certaines personnes. Ces mêmes personnes qui disaient que le fait d’être une femme haltérophile signifiait également qu’on était lesbienne… Isabella s’en moquait bien. Elle, en attendant, était mariée et heureuse. Et son sourire fut encore plus grand que d’ordinaire quand elle entra sur scène, ce soir-là.


 

Je ne vous cache pas que le "Ca, c'est fait" de Florent m'a fait rire moi-même... Après, j'ai sans doute l'humour léger mais bon x)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site