L'écuyère

Et voilà, j'ai enfin écrit l'OS sur Natacha, l'écuyère dont on parle tant depuis le début juste pour rappeler qu'elle est insupportable ! x) Ca se confirme ici, je peux vous le garantir...

L’écuyère

icon-mas-8.jpg

Natacha Di Valli était l’écuyère du cirque Psyché. Elle était peut-être aussi la plus antipathique des artistes le composant. Sûre de son talent, sûre de son physique, sûre d’être la plus intelligente et la plus méritante de la troupe, elle en était devenue exécrable avec tout le monde. De plus, elle n’avait pas de réelles raisons de se vanter autant… À part son statut de plus ancienne des artistes de Psyché. Elle n’était pas la plus âgée, mais bel et bien celle qui était là depuis le début. Chose qu’elle ne se privait pas de radoter à tout bout de champs.

Quand le directeur recherchait de nouveaux talents pour composer une troupe de rêve, Natacha s’était précipitée vers lui. C’était une jolie femme, à l’époque, ses traits n’étant pas encore le reflet de son  âme. Elle était bien faite, vouait un amour sans limites à l’équitation, et avait à sa charge bien plus de chevaux que la plupart des écuyères. Le directeur avait craqué pour ce petit bout de femme prêt à en émerveiller plus d’un. Il lui avait dit qu’elle était choisie comme écuyère, et qu’il la rappellerait sous peu.
Cependant, il la rappela le lendemain. Natacha fut surprise. Elle ne pensait pas que ça serait aussi rapide ! Sauf que c’était une mauvaise nouvelle qui l’attendait au bout du fil. Le directeur lui annonça que, finalement, elle n’était pas prise. Son choix s’était finalement porté sur une certaine Giulia, italienne, tout comme elle. Natacha se mit aussitôt à l’espionnage, ravagée par la nouvelle. Elle qui rêvait de paillettes et de succès ! La Giulia en question était un peu plus jeune qu’elle, rousse, avec de grands yeux bleus. Plus petite en taille, mais bien plus généreuse au niveau de la poitrine, Natacha comprit rapidement ce qui avait fait changer le directeur d’avis. Son cœur se remplit alors de haine, et, tout en discrétion, elle fit en sorte que Giulia bella se casse une jambe, l’empêchant d’exercer pendant une durée suffisante à Natacha pour reprendre son poste. Son plan fonctionna à merveille, sans que personne, même Giulia, n’en sache rien. Natacha jubilait.
Quand les autres artistes de la troupe arrivèrent, Natacha ressentit une sorte de sentiment de jalousie, et se montra rapidement détestable. Elle n’arrivait à supporter aucun de ses collègues, surtout Florent, le funambule, avec qui elle était constamment en rivalité.
Depuis, elle n’avait pas changé du tout. Elle était peut-être même devenue pire. Elle savait bien qu’elle n’était pas appréciée au sein de la troupe, mais elle s’en moquait. Elle était bien trop sûre de ce qu’elle pensait pour se sentir atteinte par les railleries de ses collègues. Et, au pire, elle avait ses chevaux pour lui tenir compagnie. Ils portaient tous des noms de divinités grecques. Sa jument préférée était Aphrodite, naturellement, mais elle appréciait la compagnie de tous ses animaux… tant qu’ils ne pouvaient pas parler, elle les aimait.
Pendant le numéro de Cassandre, toute la troupe restait en coulisses. Ceux qui avaient déjà exécuté leur numéro se désaltéraient, se détendaient, et ceux dont le tour serait bientôt venu attendaient, plus ou moins stressés. Natacha avait Xiu, Sasha et Narsha à ses côtés. Trois contorsionnistes, dont l’une absolument magnifique. Elle regardait de son air hautain toutes les prouesses qu’exécutait Cassandre sous le chapiteau.

- Elle a beaucoup de courage, fit remarquer Narsha.
- Oui, en plus, elle est vraiment belle… ajouta Sasha.
- Elle a tout pour elle. Tu ne trouves pas, Natacha ? demanda Xiu.

Natacha se tourna vers ses collaboratrices. Elle les regarda, le sourcil levé, comme à son habitude. Xiu perdit son sourire en voyant l’expression de l’écuyère. Etait-elle vraiment toujours ainsi ? Ne lui arrivait-il jamais de faire un compliment à quelqu’un, de dire quelque chose de gentil ?

- C’est vrai, elle est très jolie, très talentueuse…

Les trois filles n’en revenaient pas. Natacha avait reconnu le talent de Cassandre. Peut-être qu’elle ne le pensait pas, mais la démarche de le dire était déjà un exploit pour la jeune femme.
Natacha, quant à elle, n’était absolument pas surprise. Elle avait, certes, dit que la dompteuse était belle et douée. Mais le ton de sa phrase laissait bien comprendre toute l’aigreur qu’elle pouvait ressentir. Elle la jalousait, infiniment, jamais elle ne pourrait s’entendre avec quelqu’un de plus beau qu’elle. On ne changeait pas les personnes, et surtout pas Natacha Di Valli.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site